Capture marquage recapture

En ecologie, l’énumération exhaustive du nombre de individus présents sur un site est très souvent impossible. L’intérêt de la méthode CMR est avant tout de fournir une meilleures estimations des effectifs quand un comptage complet est impossible.

Elle consistent à capturer et marquer puis recapturer ou les animaux au cours du temps.  Cette méthode repose sur le marquage des animaux. Cela signifie que chaque animal de la population est identifié par des marques artificielles ou naturelles. Elle impose donc un effort de terrain conséquent et implique beaucoup de manipulation d’individus.

La locution « capture-marquage-recapture » (ou CMR, marquage-recapture, observation-réobservation, méthode de Petersen ou méthode Lincoln-Petersen) désigne la méthode d'inférence statistique permettant de calculer l'effectif total a partir de ces données.

En ornithologie, de nombreuses recherches sont effectuées à partir d'observations et de comptages. Cependant, ces techniques ne permettent pas de suivre individuellement les oiseaux, ce qui est fondamental pour connaître notamment leur longévité et leurs déplacements. Le baguage reste à ce jour la technique la plus éprouvée pour assurer ce type de suivi sur un grand nombre d'individus.

pose d'un bague

En France, le baguage existe depuis 1911. A ce jour, plus de 6 300 000 oiseaux ont été bagués. Le flux annuel est de l'ordre de 100 000 données de baguage nouvelles, 5000 données de reprise (oiseaux bagués trouvés morts) et de plusieurs dizaines de milliers de contrôles (oiseaux recapturés et relâchés porteurs de leur bague).

Notre plateforme ecoreleve est une basse de données en ligne (libre et gratuite) permettant de stocker toute les données issue de ce protocoles pour en faire une analyse aisée.

Posted on November 8, 2016 and filed under ecoReleve, Biodiversité.