Posts tagged #sentier d'interprétation

Les activités de pleine nature bénéfiques aux enfants

Et si la Nature était aussi bonne pour la santé que le sport ? C’est le constat plein de bon sens que fait le journaliste et écrivain américain Richard Louv dans « Last Child in the Wood », un ouvrage vendu à plus d’un million d’exemplaires dans le monde, qui met en lumière « Le Syndrome de manque de nature ».

Une pathologie nouvelle

Traduit sous le titre « Le Dernier enfant dans les bois », le livre met en évidence une pathologie nouvelle : « le trouble déficitaire relié à une carence en nature » ou « Syndrome de manque de nature ». L’auteur étaye son propos par des études et des recherches menées par des universités nord-américaines qui mettent en évidence ce que chaque parent sait déjà intuitivement : un enfant qui passe la majeure partie de sa journée chez lui, devant un écran (console, ordinateur ou TV), plutôt qu’en contact avec la nature, sera moins épanoui, moins créatif et plus enclin à développer des troubles de l’attention.

Une dose de nature indispensable

Selon le docteur Melissa Lem, médecin et membre de l'association canadienne des physiciens environnementalistes citée par le Réseau Nature et école : «Passer du temps dans la nature estessentiel au bon développement de l'enfant, sur le plan psychologique autant sur le plan physique. Certains chercheurs affirment même qu'une dose quotidienne de nature peut prévenir et traiter de nombreux troubles médicaux. » Ces derniers sont eux aussi bien connus et symptomatiques de nos sociétés industrialisées :

- l’hyperactivité avec déficit de l'attention (TDAH)

- la prise de poids et l'obésité

- l'hypertension, le diabète et les problèmes liés au cholestérol

- la myopie, l'asthme, la dépression

- des retards au plan du développement d'habiletés motrices et d'aptitudes sociales ;

L’homme victime de l’urbanisation

Richard Fuller, de l'Université du Queensland en Australie, un autre chercheur cité par le Réseau Nature et école rappelle pour sa part les bénéfices des espaces verts : santé physique et psychique, cohésion sociale, services fournis par l’écosystème, préservation de la biodiversité. Ce que le Réseau nature et Ecole résume par une formule qui fait mouche : « Nous nous inquiétons beaucoup des effets de l'urbanisation sur les autres espèces, mais nous sommes également touchés par elle. »

Des centaines de balades à télécharger

Les solutions pour remédier à ce « Syndrome de manque de nature » sont assez simples et surtout non médicamenteuses : se ménager des pauses sans TV ou jeux vidéo pour partager des moments entre amis ou en famille, sortir de chez soi… Bref, se balader en pleine nature le temps d’un après-midi, d’une journée ou d’un week-end pour se ressourcer, découvrir par exemple un sentier d'interprétation. C’est pour profiter pleinement de ces moments d’immersion dans la nature que nous avons créé EcoBalade, une application gratuite et un site web qui permettent de découvrir et reconnaître la faune et la flore de centaines de parcours de randonnées dans toute la France.

Réussir son sentier d’interprétation

Le sentier d’interprétation est un outil incontournable de valorisation et de mise en valeur du patrimoine naturel ou architectural des territoires. Encore faut-il se poser les bonnes questions avant de mettre en œuvre un tel projet.

1. Quel est l’objectif du sentier d’interprétation ?

S’agit-il de mettre en valeur un site peu fréquenté ? Ou au contraire, de le préserver des désagréments engendrés par un flux de visiteurs trop important ? L’aménagement futur du sentier d’interprétation, ou sentier de découverte, découlera directement de son usage futur. Répondre à ces questions permettra de dimensionner correctement le projet et d’envisager dès le départ les bonnes options. Dans le premier cas, il s’agira de développer sa notoriété en mettant en valeur des éléments patrimoniaux remarquables mais peu connus. Dans le second cas, il s’agira plutôt de réaliser des parkings situés en amont, par exemple, et d’informer les visiteurs sur la fragilité du milieu naturel…

2. Quels sont les publics visés ?

Riverains, agriculteurs, chasseurs, randonneurs… sont autant d’usagers et d’utilisateurs potentiels du sentier d’interprétation. Avec, pour chacun d’eux, des attentes différentes voire parfois contradictoires. L’enjeu est de faire cohabiter ses différents publics en montrant sa volonté de partager l’espace plutôt que de le privatiser au profit des uns ou des autres. La meilleure solution est d’impliquer les usagers actuels ou futurs, dès les prémices du projet, afin de recueillir leurs avis et les confronter.

3. Quels types d’aménagements prévoir ?

Quels seront les budgets financiers, humains nécessaires à la réalisation… et à la maintenance de mon sentier d’interprétation ? Ces questions doivent être abordées dès le départ : il faut en effet anticiper la dégradation (et le nécessaire remplacement) des dispositifs d’informations destinés aux visiteurs, leurs évolutions technologiques… Média traditionnel et/ou numérique, in situ, sous forme de livrets imprimés ou d’application pour smartphone ? Il s’agit là aussi d’opérer les bons arbitrages et la bonne complémentarité entre ses différents moyens d’information.

4. Adapter les aménagements au site (et pas l’inverse)

C’est aux aménagements de se mettre au service du lieu et non le contraire : ce qui semble logique ne l’est pas toujours. On voit souvent, dans de nombreux sites, les panneaux d’informations avant d’apercevoir les paysages ou les espaces naturels ! D’où la nécessité d’établir un inventaire des ressources naturelles du site, afin d’y intégrer au mieux les futurs aménagements.

voir aussi "Sentier d'interprétation nature" en ligne

Application pour la randonnée sur la Sainte Victoire

Ces dernières années les sentiers d'interprétation et de découverte ont connu un grand succès auprès des collectivités locales soucieuses de valoriser certains chemins de promenade. Pour la randonnée en foret la découverte du paysage et patrimoine dans les  parc naturel (montagne,  riviere, vallee, littoral) et pour mieux comprendre la richesse de la  flore, faune ...